En route vers la crise climatique !
 

 Rien n'est perdu d'avance : les luttes sont aussi victorieuses , rejoignez-nous!

Il n'est pas trop tard :  les travaux ne sont pas irréversibles.

Rejoignez-nous  :

 

urgence climatique lien.jpg
verso-depliant-nonaulien.jpg

Le LIEN - RD 68 c’est :

  • Un Méga- périphérique au Nord de Montpellier : trafic induit et embouteillages à venir !

  • ·Une liaison autoroutière A9 et A750 : toujours plus de camions et de voitures.  Plus de la moitié du trafic sera externe : ce n’est pas une desserte locale !

  • Une brèche ouverte pour l’étalement urbain, l’urbanisation et l’artificialisation des sols pour l’implantation de grands groupes économiques :

    • Carrière Granulats Lafarge à Combaillaux (160 camions/jour)

    • ZAC à Bel air,/Naussargues et Mijoulan sur Saint Georges d'Orques avec des zones commerciales au Nord Ouest de Montpellier (70 ha).

    • ZAC à Saint-Gély-du-Fesc avec un doublement de la voie Saint-Gély aux Matelles (20 ha).       Voir :       Les conséquences

 
carte_lien-sos oulala.jpg

Conséquences pour nous tous

  • Un trafic induit 

    • Toute création de voie nouvelle génère une augmentation de trafic et des émissions associées​

    • Apparition de nouveaux déplacements et allongements des itinéraires 

    • La nouvelle infrastructure attire du trafic et de nouvelles activités 

    • De nouveaux embouteillages surviennent. 

​Le doublement de l'A9 au Sud de Montpellier ou le Rond Point de la Lyre au Nord. 

 
  • Un air irrespirable

o   Le dyoxide d’azote s’accumule sur les grands axes routiers :  57% des émissions proviennent des axes routiers.

o   Combien de cancers ?

  • Une accélération de la crise climatique

o    Augmentation du trafic et du nombre de kilomètres parcourus = Augmentation des émissions de CO2

o   Les périphéries des villes avec leurs routes sont responsables  de fortes émissions de CO2.

o   Le trafic routier est responsable de 54% des gaz à effet de serre  

  • Un patrimoine naturel et agricole détruit

o   Destruction du réservoir de biodiversité et des paysages Nord de Montpellier.

o   136 espèces protégées menacées de destruction sans compter les 5000 espèces non protégées

o   80 ha de zones naturelles et agricoles détruites.

o    Des centaines d’ha vouées à la destruction pour les futures zones d’activité.

  • Modification de notre cadre de vie

    • Métropolisation galopante du centre vers les périphéries dans une logique de bétonisation

    • La même logique partout du tout béton, goudron et spéculation 

    • Ils veulent bétonner massivement le nord de Montpellier comme ils l’ont fait au sud. Le LIEN est leur cheval de Troie! Près de 100 millions d’argent public sont dépensés par le Département pour le LIEN.

Les  routes et l'artificialisation des sols à l'infini datent d'une autre époque.

 

La mobilisation devant la préfecture de novembre 2021 est une étape de la lutte.

Ensemble, individus, militant.e.s et organisations environnementales et citoyennes - le collectif SOS Oulala, les groupes locaux de Montpellier Alternatiba,  ANV-COP21, Exctinction Rébellion, Greenpeace  et France-Nature Environnement-LR  avec les soutiens d'organisations  - Ensemble !34, Grabels en Transition,  La Carmagnole, Ligue des Droits de l'Homme, Groupe local des insoumis du Grand Pic Saint Loup, Nous sommes, Union Communiste Libertaire de Montpellier, Europe Ecologie les Verts de Montpellier, NPA34, Attac 34, - en appellent à cesser de créer des routes à l’infini: la responsabilité écologique s’impose.

Les actions continuent en 2022, car L’urgence climatique et sociale est là !

RID091121-5.jpg

CONSULTATION PUBLIQUE DU LIEN  (février 2022):

 

Département et Préfecture de l'Hérault main dans la main étouffent les résultats de la consultation publique :   80 % des contributions sont  contre le LIEN, l'exact inverse des résultats de 2014 ! 

Lire l'Anatomie de la consultation du public du LIEN, 18 mai 2022 

En chiffres et en lettres, notre étude détaillée de la consultation publique en ligne

Synthèse (pdf)

Analyse documentée (pdf 24 pages): Chiffres, thèmes, témoignages et contributions clés de la consultation. La préfecture est juge et partie. Vos arguments semblent superflus ! 

La presse en parle 

2022 05 18 lien analyse midi libre.jpg

APPEL à MORATOIRE contre les projets routiers destructeurs en France :  Mettons les routes en déroute !

Le Collectif "La Déroute des routes" est lancé au niveau national depuis le 6 juillet 2022 et porte le problème à l'assemblée nationale. 

Le lien pour signer notre appel et vous engager à soutenir la proposition de moratoire

 

Pour en savoir plus

Signez et partagez notre pétition parmi vos proches ou vos réseaux :