En route vers la crise climatique !

Le LIEN - RD 68 c’est :

  • Un Méga- périphérique au Nord de Montpellier : trafic induit et embouteillages à venir !

  • ·Une liaison autoroutière A9 et A750 : toujours plus de camions et de voitures.  Plus de la moitié du trafic sera externe : ce n’est pas une desserte locale !

  • Une brèche ouverte pour l’étalement urbain, l’urbanisation et l’artificialisation des sols pour l’implantation de grands groupes économiques :

    • Carrière Granulats Lafarge à Combaillaux

    • ZAC à Bel air, zones commerciales du Nord et de l’Ouest de Montpellier.

    • Décathlon sur la zone commerciale à Saint Clément de rivière (projet Oxylane

le lien non.jpg

Conséquences pour nous tous

  • Un air irrespirable

o   Le dyoxide d’azote s’accumule sur les grands axes routiers

o   Combien de cancers ?

  • Une accélération de la crise climatique

o    Augmentation du trafic et du nombre de kilomètres parcourus = Augmentation des émissions de CO2

o   Les périphéries des villes avec leurs routes sont responsables  de fortes émissions de CO2.

o   Le trafic routier est responsable de 54% des gaz à effet de serre  

  • Un patrimoine naturel et agricole détruit

o   Destruction du réservoir de biodiversité et des paysages Nord de Montpellier.

o   115 espèces protégées menacées de destruction.

o   80 ha de zones naturelles et agricoles détruites.

o    Des centaines d’ha vouées à la destruction pour les futures zones d’activité.

DJI_0034-2.jpg

Mobilisons nous

  • Le Département de l’Hérault avec la Métropole de Montpellier et la Communauté de Communes du Grand-Pic-Saint-Loup veulent bétonner massivement le nord de Montpellier comme ils l’ont fait au sud. Le LIEN est leur cheval de Troie !

  • Ils étouffent les avis environnementaux et reproduisent le modèle de la terre brûlée !

  • Près de 100 millions d’argent public sont dépensés par le Département pour le LIEN.

  • L’avis de la Mission Régionale de Autorité Environnementale confirme notre combat. L'autorité environnementale souligne que l'avis antérieur émis sur l’étude d’impact de 2014 est complaisant : objectifs ambigus, méthodes sont peu fiables et oublis notoires comme par exemple le comptage des camions ou le développement des transports en commun !

  • ·Nos actions citoyennes sont légitimes.  Dénonçons les projets inutiles d’un autre temps. Ensemble, individus, militant.e.s et organisations environnementales et citoyennes - le collectif SOS Oulala, les groupes locaux de Montpellier Alternatiba,  ANV-COP21, Exctinction Rébellion, Greenpeace  et France-Nature Environnement-LR  avec les soutiens d'organisations  - Ensemble !34, Grabels en Transition, Groupe local des insoumis du Grand Pic Saint Loup, Nous sommes, Union Communiste Libertaire de Montpellier - en appellent à cesser de créer des routes à l’infini: la responsabilité écologique s’impose. L’urgence climatique est là !

Participez :

RID091121-5.jpg