OUI aux Alternatives

Le collectif a réquisitionné le 6 octobre 2020 une bâtisse expropriée située sur le tracé du L.I.E.N., entre Saint-Gély-du-Fesc et Combaillaux, dont la nature environnante porte déjà les traces de l’arrachement des arbres et de la perturbation de la faune comme de la flore. Pourtant, la beauté de cet environnement pastoral où le passage des voitures se dispute avec le chant des nombreux oiseaux et insectes, reste une image persistante. C’est là même, qu’un énorme échangeur doit voir le jour, avant que la 2×2 voies ne vienne enjamber la Mosson en polluant ses eaux et chassant ses habitants, dont font partie de nombreuses espèces protégées.

 

 

Ce lieu ouvert aux initiatives citoyennes et écologiques avec des ateliers éducatifs et participatifs alliant culture (land art, sculptures), agriculture et  environnement a été rasé par le Département  le 22/10/20.

Face à l’immobilisme et la cécité coupables des politiques, qui malgré l’urgence climatique et la destruction croissante de l’environnement naturel continuent de porter à bras le corps le projet d’un monde bétonné voué à la croissance infinie, des citoyen·nes et des militant·es des collectifs et groupes SOS Oulala, Extinction Rebellion Montpellier, ANV-Cop21 Montpellier et Greenpeace Montpellier, ont décidé d’agir pour obtenir l'arrêt du L.I.E.N. (Liaison Intercommunale d’Évitement Nord de Montpellier).

 

 

La  poche de nature et de biodiversité du territoire Nord de Montpellier est menacée d'une destruction certaine et l’envahissement par la ville. 

interieur mer.png