Alerter sur l'environnement

« L’avis de l’autorité environnementale du 11 juin 2014 était un avis de complaisance et aujourd’hui l’avis de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale (MRAE) autonome du préfet pose de vraies questions (publié le 28 septembre 2021). En effet, ce nouvel avis pointe de nombreuses lacunes notamment sur le volet socio-économique, qui manque de cohérence et ressemble à un devoir mal fait : on ne sait pas d’où viennent les chiffres, on ignore les méthodes utilisées comme la part des poids lourds dans le comptage du trafic. Il y a des thématiques oubliées, que ce soit sur l’urbanisation, les mobilités douces ou les transports en commun. » (France Nature Environnement, Languedoc-Roussillon, 2021)

chantier-LIEN-déboise.jpg

Les ressources naturelles sont limitées.  Démarrer les travaux alors que les avis environnementaux ne sont pas régularisés, est illégitime. Construire des routes détruit les espaces naturels, appelle toujours plus de trafic et autorise l'étalement urbain. « Aujourd’hui, plus d’un million de kilomètres de routes couvre le territoire et en ville les routes occupent plus de la moitié de l’espace.  Le développement du réseau routier est un cercle vicieux sans fin. Il est impératif de changer de modèle » (GreenPeace, 2021). 

le lien non.jpg

« Comme tout le monde depuis août dernier on a vu passer le dernier rapport du GIEC : le climat se dérègle, le réchauffement global s’accélère, affectant de nombreux phénomènes climatiques extrêmes. C’est le moment sinon jamais de stopper le projet dévastateur du LIEN. Aujourd'hui nous sommes là pour exiger des décisionnaires politiques qu'ils prennent leurs responsabilité face au changement climatique et qu'ils utilisent le pouvoir qui leur est confié pour changer la trajectoire climaticide actuelle, en mettant un terme à tous ces projets d'un autre temps » (Alternatiba, 2021).

ConfPresse Oulala - interventions post conf presse.jpg

L’avis de l’autorité environnementale conforte la légitimité et la détermination à agir dans la lutte contre le projet du LIEN et de son monde. A l’heure de la crise climatique, il est impensable de continuer à dépenser 100 millions d’argent public dans le modèle du tout voiture.

Regardez le tableau comparatif de l'avis environnemental de septembre 2021 de la Mission Régionale d'Autorité Environnementale (MRAE)  contre celui émis en 2014 par la DREAL et signé par le préfet également signataire de la Déclaration d'Utilité Publique du LIEN.  Juge et partie, le préfet doit normalement régulariser et tenir compte de l'avis de la MRAE.

Les différences entre les deux avis sont substantielles : l'avis de 2014 est formel  tandis que celui de 2021 va sur le fond :

tableau comparatif avis environnements 2021-2014.jpg