top of page
Rechercher
  • sosoulala

Le Département de l'Hérault piétine la biodiversité, 21 juin 2023


Les 286 glaïeuls douteux s’étalent sur 3 kilomètres de long et 50 mètres de large, pile au milieu du tracé du LIEN, là où le Département a programmé, pour octobre 2023, le lancement de la deuxième tranche de travaux.



Les balises vertes correspondent aux différentes stations, mai 2023.


Or c’est sur cette section que les glaïeuls douteux colonisent les milieux qui leur sont favorables. Après les pluies de ce printemps, nous avons pu les observer en pleine floraison.


Le Département a obtenu en octobre 2021 une dérogation pour 20 pieds de glaïeuls douteux. En réalité, la pérennité de plusieurs centaines de spécimens et de leur reproduction sur le long terme est en jeu. L’arrêté n’autorise pas la destruction ou la dégradation de l’habitat de cette espèce protégée par l’article 1 de l’arrêté ministériel du 20 janvier 1982 fixant la liste des espèces végétales protégées sur l’ensemble du territoire. Le Département est informé de ce constat par voie juridique.


Si l’acte 2 de tronçon du LIEN est lancé en octobre 2023 sans modification de la programmation du chantier, cela signifierait que le Département de l’Hérault détruit intentionnellement une espèce protégée.


Au-delà du glaïeul douteux, ce sont 136 espèces protégées - dont la Loutre d’Europe, la cordulie à corps fin, la huppe fasciée ou le faucon Crécerelle - 5 000 espèces non protégées, 80 hectares d'espaces agricoles ou naturels et des centaines d’hectares de garrigue qui seront détruites par l’emprise du chantier du LIEN et par les ZAC à venir. Tout cela pour une route qui ne résorbera pas les embouteillages mais ouvre la voie à l'urbanisation massive du Nord de Montpellier.

Consultez aussi :​

47 vues0 commentaire
bottom of page