Rechercher
  • sosoulala

Retour sur la consultation publique du LIEN en vidéo (17 juin 2022)

Dernière mise à jour : il y a 3 jours

La consultation de février 2022 a eu lieu : voici notre vidéo des résultats !


https://www.youtube.com/watch?v=46I8lryfi50&t=1s


Le Département de l'Hérault gomme les résultats de la consultation publique du LIEN de février 2022. Deux mois après la consultation, il fait distribuer dans les boîtes aux lettres et sur les marchés des banlieues nord de Montpellier, un dossier qui diffuse les résultats de 2014.


Idem dans la presse locale : dans une double page de la Gazette de Montpellier consacrée au LIEN et au Département, on retrouve le même résultat : "79% de la population consultée soutient le projet du LIEN" .




Nous avons contesté ces chiffres par courrier des lecteurs interposé (Gazette, 14 avril 2022) :

Par ailleurs la Mule du Pape a conduit une enquête sur la tenue de la consultation publique qu'elle a publié le 16 mai : des fonctionnaires responsables du pôle Routes du Département demandent à leurs subordonnés de soutenir le projet du LIEN en répondant positivement à la consultation. Les révélations sont en ligne :

"Comment le Département de l'Hérault a bidonné la consultation sur le LIEN ? (La Mule.Media, le 16 mai 2022)

Autonome dans la tenue de l'enregistrement des observations publiées lors de la consultation publique, le collectif Sos Oulala a collecté pièces attachées et observations pour réaliser une analyse indépendante. Après avoir structuré l'information, différentes méthodes d'analyse ont été effectuées (statistiques, langage naturel, commentaires qualitatifs d'extraits etc.). Notre rapport est en ligne et a été transmis au Conseil d'Etat. Une synthèse avec un tableau donne accès aux observations commentées dans le rapport et l'ensemble de nos arguments sont accessibles. Cette analyse documentée a fait l'objet d'une conférence de presse le 17 mai 2022 afin que le public ait accès aux résultats de la consultation publique.


Extraits de notre revue de presse

RAPIDE RAPPEL DES RESULTATS DE L'ANALYSE

En termes de statistiques globales nous partageons les résultats de la préfecture publiés dans le rapport de synthèse de la Préfecture d'avril 2022 disponible en ligne : les observations sont nombreuses (1665 personnes y ont participé) et 64% des observations sont défavorables à la réponse du Département. Mais en affinant l'analyse et en supprimant les réponses "hors sujet" nous obtenons 80% d'observations défavorables, l'exact inverse de 2014 !



Une analyse des observations en langage naturel complétée par une analyse semi-quantitative a été effectuée sur la totalité des observations : bien-fondé de l'utilité publique en question (66% de contre), trafic routier (autoroute- mobilité /flux et bouchons) et étalement urbain (artificialisation/environnement) sont prioritaires. Ce premier niveau de résultats a été confirmé par les analyses thématiques statistiques:

Un deuxième niveau de tris précise les sous thèmes abordés : par exemple, 59% des « contre » s’appuient sur l’avis de la MRAe pour s’inquiéter des risques d’urbanisation incontrôlée et de destruction d’espaces naturels et agricoles non comptabilisés dans l’étude d’impact, des sous-estimations du trafic et des effets environnementaux.

Le LIEN n’est en aucun cas une simple desserte locale comme l’écrit le Département dans sa réponse.Les avis favorables comme défavorables à la régularisation du dossier du LIEN s’accordent sur le fait que le LIEN a pour fonction d’assurer une liaison autoroutière. Le Président de la métropole de Montpellier s’en félicite même, arguant que cette infrastructure « doit être achevée » pour « connecter les deux autoroutes de notre territoire » et que « des zones d’activité et de logistique importantes […] ont besoin de cette desserte pour fonctionner efficacement ».(Michaël Delafosse, 2022)

La conclusion de la majorité des observations est claire : l'avis la Mission Régionale d'Autorité environnementale est substantiellement différent de celui émis en2014. La procédure de consultation publique « allégée n’est pas acceptable tant du point de vue démocratique que juridique » (France Nature Environnement, 2022).

« L’ensemble des carences qui sont légion, témoignent aisément du fait que le projet est daté, à contre-courant et n’est plus sérieux du tout ». (Corinne Lepage, 2022).

En résumé, pour les répondants, l’utilité publique du LIEN n’est pas démontrée par le Département qui n’apporte aucune réponse solide aux remarques faites par la Mission Régionale d’Autorité environnementale.


UNE SYNTHÈSE PRÉFECTORALE BIAISÉE

La synthèse de la préfecture évoque la plupart des thèmes abordés par les dits «opposants » au projet, mais les discrédite au prétexte que le public ne comprend pas ce qu'on lui demande, ou qu’il agit sous l’influence des associations environnementales (qui n’auraient donc pas droit au débat ?). Dans le même temps, la synthèse préfectorale oriente le lecteur vers la conclusion unique : la réponse du Département est conforme et « n’appelle pas de nouvelles réponses » (la consultation publique est fictive ?).


Lors de la Déclaration d’Utilité Publique en 2014, la préfecture de l’Hérault était juge et partie. Le Conseil d’État l’a sommée de réparer ce vice en sollicitant l’avis d’une autorité environnementale indépendante et l’avis du public. En 2022, rien n’a changé. La préfecture est toujours juge et partie.

N’hésitez pas à partager cette information.

Réseaux sociaux - rejoignez-nous

facebook.com/sosoulala-34 et https://twitter.com/SOS_Oulala

Contact : sos_oulala@protonmail.com

Consultez








69 vues0 commentaire