top of page
Rechercher
  • sosoulala

Nouveau rappel à l'ordre sur la qualité de l'air et le trafic routier : les Métropoles sous pression

Dernière mise à jour : 25 oct. 2022

Les métropoles sont priées de mettre rapidement en place les zones de faible émission(ZFE) pour diminuer la pollution de l’air provoquée par les voitures et les camions à l’origine de 48000 décès annuel au moins selon l’Agence Nationale de Santé. Une nouvelle fois, le Conseil d’Etat condamne le 17 octobre 2022 l’Etat à payer 20 millions d’Euros d ’amendes pour qu’il respecte son obligation de réduire les niveaux de pollution dans les grandes agglomérations qui dépassent les seuils réglementaires de concentration en dioxyde d’azote et en particules fines. Voir l'article du Monde paru le 17 octobre 2022. Cette sanction fait suite à une première amende de 10 millions d’Euros infligée en août 2021 par le Conseil d’Etat au gouvernement pour son incapacité à réduire les seuils de pollution de l’air. Quatre établissements publics en charge du contrôle de l’environnement et de la santé sont les principaux bénéficiaires de ces 30 millions d’Euros. Ces organismes fournissent des informations régulières et autonomes en vue de la protection de l’environnement et de la santé.

Montpellier et la ZFE : les contradictions du découpage territorial !

La carte d'un des organismes bénéficiaires des astreintes de l'Etat, l’ATMO Occitanie, publiée dans les document de synthèse sur Montpellier en 2021 permet de constater que les axes bénéficiant d’une dérogation coïncident avec ceux qui contribuent à concentrer les dépassements des seuils réglementaires de polluant.

La reconstruction en infra-rouge de la carte de l’Atmo Occitanie révèle la corrélation entre le trafic et les émissions de polluants dangereux pour la santé humaine : les tracés d’exposition chronique au dioxyde d’azote sont ceux des autoroutes et de leurs ramifications. Ils dessinent le cœur de ville avec ses banlieues successives tandis qu’une artère principale traverse la ville de part en part.

On retrouve le même schéma pour la ZFE mais miraculeusement les flux intenses de trafic sont peints en vert dans les dépliants fournis par la métropole de Montpellier.

Malgré la peinture en vert, les concentrations de pollution constatées sont appelés à augmenter avec la ZFE puisque l’autorisation des flux toxiques est consacrée par les itinéraires dérogatoires qui eux sont toujours au rouge. Ce système de dérogation est couplé à l’augmentation des distances parcourues par les véhicules. En effet, la traversée directe du Nord au Sud de Montpellier étant interdite, les distances entre chaque point s’accroissent. Cet allongement des distances se combine au report de trafic et au trafic induit par la création des périphériques tels que l’A709 puis le COM et le LIEN. Le trafic sera donc densifié sur les axes à haute concentration polluante parcourant toute la ville.


Paradoxalement, la métropole de Montpellier est en plein dissonance cognitive : le dépassement des seuils de concentration annuels dioxyde d’azote et de particules fines augmente et continuera d’augmenter puisque les mesures prises ne font qu’encourager l’augmentation du trafic.


La protection sanitaire suppose une véritable réduction du trafic. Il faut donc changer d’échelle et travailler non pas sur une zone restreinte, mais sur toute l’aire métropolitaine et le maillage des réseaux dans leur ensemble. Montpellier est liée aux infrastructures portuaires, aéronautiques, aux axes de frets de marchandises avec leurs entrepôts et leurs services de logistique qui dépendent à près de 90% des camions ! Si l’on veut réduire les pollutions, il faut réduire ce trafic de camions ! Des solutions existent sur les mobilités alternatives, sur les modes de vie, mais elles supposent que l’on pense large !

NotreTexte d'analyse ZFE à consulter sur PDF

Nous appelons à un moratoire sur les projets routiers destructeurs avec la Déroute des Routes

Mettre les routes en déroute !

Les députés de l’Hérault interpellent Castex sur le LIEN à l’assemblée nationale

Pour en savoir Plus, consultez : Les ressources du collectif et nos dossiers spéciaux

Rejoignez-nous ! Dès maintenant

Signez la Pétition contre le périphérique de Montpellier (LIEN et COM)

PARTAGEZ sur VOS RESEAUX :

Nos réseaux : facebook.com/sosoulala-34 et https://twitter.com/SOS_Oulala

Contact : sos_oulala@protonmail.com

Site web : https://www.sosoulala.org/accueil

Chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCI_woYOqMMxlB43j7ZuruFw





SOS Oulala, le 20 octobre 2022




90 vues0 commentaire
bottom of page